La révolution de l’intelligence artificielle (IA) dans les médias est en marche, comme en témoigne le dernier exploit radio de la station suisse Couleur 3. Grâce à ChatGPT et à d’autres outils d’IA, la station a réussi à produire une journée entière de contenu sans aucune intervention humaine de ses animateurs et humoristes.

Selon Thierry Weber, collaborateur de Bruno Guglielminetti, animateur et chroniqueur techno qui a relaté l’événement sur son blog #MonCarnet, seuls les bulletins d’information n’ont pas été reproduits pour éviter toute confusion avec les informations réelles. Les voix générées par l’IA semblent assez réalistes, mais certains commentateurs soulignent que l’humour et la personnalité des animateurs humains sont encore loin d’être égalées.

Bien que l’exercice soit impressionnant, il est clair que l’IA n’a pas encore surpassé la présence humaine dans les studios. Cependant, avec un peu plus de temps d’apprentissage, l’IA pourrait se rapprocher de plus en plus de la réalité des animateurs.

Ce stunt me rappelle un événement similaire qui a eu lieu en mars dernier. La société de médias Futuri a lancé RadioGPT, un générateur de contenu radio alimenté par GPT-4, dans des stations de radio aux États-Unis et au Canada. RadioGPT a pour objectif de combler les créneaux horaires des émissions de radio avec des scripts et des voix générés par l’IA ainsi qu’avec des informations locales ciblées.

En fin de compte, l’avenir de l’animation radio dépendra de la capacité des humains à travailler avec ces nouvelles technologies et à trouver de nouveaux moyens de créer des contenus qui ne pourront pas être remplacés par des algorithmes. L’IA peut être un atout, mais elle ne remplacera jamais complètement les animateurs humains et leur capacité à créer des liens émotionnels avec leur public.

Sources: